Sous quels contrats un alternant peut-il être embauché

4/5 - (17 votes)

L’alternance est un système de formation qui permet de suivre une formation en entreprise tout en étant rémunéré.

L’alternant peut être embauché sous différents contrats : le contrat d’apprentissage, le contrat de professionnalisation et le contrat de stage. Nous allons voir ensemble les avantages et inconvénients de chacun de ces contrats.

Quels sont les différents types de contrats d’alternance ?

Il existe différents types de contrats d’alternance.

Le contrat d’apprentissage est un contrat qui vous permet de suivre une formation générale, théorique et pratique, afin d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Lorsque vous signez un contrat d’alternance, vous êtes considéré comme stagiaire de la formation professionnelle.

Votre rémunération varie en fonction de votre âge et du niveau de diplôme que vous possédez. Elle dépend également des conventions collectives auxquelles votre employeur est soumis.

Les avantages du contrat d’alternance ? Le contrat d’alternance offre plusieurs avantages : La formation, bien sûr ! En signant un contrat d’alternance avec une entreprise, vous serez formé sur le même poste que les salariés permanents de l’entreprise.

Votre employeur peut donc bénéficier des aides financières liées à la formation professionnelle dont il peut profiter tout au long du contrat.

Il ne paie pas les cotisations patronales pour son apprenti puisque celui-ci est considéré comme étant à sa charge et non à celle de l’employeur ; Le statut social, économique et fiscal : Si l’apprenti ne travaille pas pendant toute la durée du cursus scolaire qu’il suit, il continuera à percevoir ses allocations familiales.

A quel moment de sa formation peut-on signer un contrat d’alternance ?

Un contrat d’alternance est un contrat de travail.

Il permet à l’étudiant d’obtenir une expérience professionnelle en entreprise et pour l’entreprise de bénéficier d’un jeune formé au sein même de ses structures. Ce type de contrat existe depuis le XIXème siècle, il n’a pas été crée par la loi mais par les conventions collectives.

Le contrat d’apprentissage peut être signé à tout moment durant la formation.

Lorsque le jeune est encore au collège ou lycée, il faut privilégier un contrat en alternance du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) jusqu’au Master 2, cela afin que l’étudiant puisse avoir une expérience professionnelle avant son entrée sur le marché du travail. Si vous êtes déjà diplômés et que vous souhaitez effectuer votre premier emploi avec un contrat en alternance, optez plutôt pour un BTS ou un DUT qui seront plus adaptés à votre profil.

Quelles sont les conditions pour signer un contrat d’alternance ?

Pour signer un contrat d’alternance, il faut respecter certaines conditions.

Le contrat doit obligatoirement prévoir une durée et une date de début de formation en alternance.

Les rémunérations sont fixées par la loi ou le règlement et ne peuvent être inférieures aux minima légaux ou conventionnels en vigueur dans l’entreprise (pour les moins de 18 ans : à défaut des taux légaux, une rémunération au moins équivalente à celle que percevrait un jeune travailleur recruté sur place).

La durée du contrat est au minimum de 12 mois mais peut être étendue jusqu’à 24 mois maximum pour les personnes en situation de handicap.

Le contrat d’alternance doit comporter la mention « période de professionnalisation » ou « bilan de compétence »

A quoi sert un contrat d’alternance ?

Le contrat d’alternance est un contrat de travail particulier.

Il permet à l’étudiant, âgé de 16 à 25 ans, d’effectuer des missions en entreprise dans le cadre de ses études. Ce type de contrat ne peut être signé que pour les étudiants qui effectuent des stages et qui ne sont pas rémunérés par l’entreprise. Toutefois, il existe certaines limites concernant ce type de contrat : Le nombre d’heures travaillées par semaine est limité à 40 heures.

L’alternant doit percevoir une gratification inférieure ou égale au SMIC (au minimum 854,40 euros bruts mensuels en 2017).

L’alternant peut bénéficier de certaines aides sociales comme la CMU-C ou encore la couverture maladie universelle complémentaire. Dans certains cas, cette aide peut se cumuler avec une aide financière versée par pôle emploi qui accompagne les alternants tout au long du contrat (aide au premier équipement professionnel etc.).

Quels sont les avantages d’un contrat d’alternance ?

Contrairement à un contrat de professionnalisation, le contrat d’alternance permet l’obtention d’une qualification (diplôme ou titre). Ce type de contrat vous permettra également de bénéficier d’une rémunération et de suivre des cours en entreprise.

L’alternance en contrat de professionnalisation est une solution qui s’adresse aux jeunes âgés entre 16 et 25 ans. Cependant, les personnes âgées peuvent également y avoir recours. Pour pouvoir profiter de ce type de contrat, il est nécessaire que votre employeur soit inscrit au répertoire SIRENE et qu’il ait un numéro SIREN valide. Votre employeur devra également détenir une convention collective nationale (CCN) qui s’applique à votre secteur d’activité.

Votre formation sera assurée par un centre afin que vous puissiez recevoir une certification reconnue par l’État ou par la branche professionnelle concernée (selon la CCN applicable). Ainsi, grâce au contrat alternance, vous pourrez obtenir un diplôme ou un titre certifié par l’État. En plus du salaire que vous percevrez durant cette formation, vous serez indemnisé durant les congés scolaires où vous étudierez en entreprise. Dans le cas où votre employeur ne dispose pas d’un numéro SIREN valide pour son activité principale et que la convention collective dont il relève n’est pas applicable, il peut alors embaucher des alternants via le dispositif apprentissage. Bien souvent, il est préférable que ce soit lui qui achète le matériel nécessaire à votre formation plutôt qu’à vous-même !

Les inconvénients d’un contrat d’alternance

Un contrat d’alternance est souvent associé à des inconvénients. En effet, ces derniers sont nombreux et peuvent concerner l’entreprise ou le candidat.

Les inconvénients d’un contrat d’alternance? Lorsqu’un étudiant signe un contrat de professionnalisation, il ne bénéficie pas du statut de salarié et donc de certains avantages qui en découlent, tels que la mutuelle, les congés payés ou encore le 13ème mois. De plus, ce type de contrat ne permet pas au candidat d’acquérir une expérience professionnelle et donc une qualification qui pourrait être utile par la suite.

Le contenu du travail proposé peut également être inadapté à l’emploi visé par le candidat.

Il arrive aussi que les missions confiées soient trop similaires aux études effectués par l’apprenti. Dans ce cas-là, la perte de motivation peut rapidement se faire sentir et entraîner un abandon prématurée du poste occupée.

Deux contrats d’alternance peuvent être signés par l’entreprise: le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Le premier permet d’accueillir un alternant, tandis que le second permet d’accueillir un alternant qui a moins de 26 ans, ou un demandeur d’emploi de plus de 26 ans.